Ecoute telephonique de sarkozy

Articles

  1. Désolé Nicolas Sarkozy, Pablo Escobar était bien sur écoute
  2. Gilbert Azibert — Wikipédia
  3. Nom d’emprunt Paul Bismuth

Désolé Nicolas Sarkozy, Pablo Escobar était bien sur écoute

Son téléphone reste toutefois reste sous scellé. La remise de cette expertise peut prendre plusieurs semaines, selon une source proche du dossier. En attendant sa remise, le téléphone de Thierry Herzog et son matériel informatique resteront placés sous scellés. Une saisie effectuée le 4 mars dernier Le seul à pouvoir ouvrir ces scellés est le juge des libertés et de la détention.

L'arrêt sur info: les écoutes téléphoniques de Nicolas Sarkozy déclarées légales

Les juges d'instruction n'auront donc pas accès à ce téléphone dans l'immédiat, précise une source judiciaire. Sous couvert d'anonymat, un avocat s'étonne que les juges d'instruction n'aient pas procédé à l'expertise de ces matériels directement lors de la perquisition, dans le cabinet, intervenue le 4 mars, comme c'est souvent le cas.

Gilbert Azibert — Wikipédia

Le délégué du bâtonnier avait contesté ces saisies, entrainant le placement sous scellés du matériel, dont le téléphone professionnel de Me Herzog. A lire aussi. A l'époque, le parquet de Paris ouvre une information judiciaire pour corruption.

source site L'enquête concerne un éventuel soutien financier de la Libye à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en En décembre , Le Monde révèle une partie du contenu de ces écoutes téléphoniques. On apprend alors que Brice Hortefeux entretient "une proximité gênante" avec l'ancien patron de la police judiciaire de Paris, Christian Flaesch.

A la suite de ces révélations, ce dernier est mis à l'écart.

Mais cet épisode interpelle Nicolas Sarkozy et ses proches. Au point que l'ancien président prend des précautions lors de ses entretiens téléphoniques qui deviennent d'un coup très "laconiques", selon Le Monde. Nicolas Sarkozy va même plus loin.


  • Nom d’emprunt Paul Bismuth.
  • « Ecoutes à filet dérivant »!
  • comment pirater un compte whatsapp iphone!
  • Affaires des «écoutes»: l’ex-président Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption.
  • Les quatre principales affaires qui menacent toujours Nicolas Sarkozy.
  • logiciel espion dun autre ordinateur.
  • Affaire des écoutes : ce que les juges reprochent à Nicolas Sarkozy - Le Parisien.

Il utilise un second téléphone portable, acquis avec une identité d'emprunt et acheté par Me Herzog, son avocat. Les juges s'aperçoivent de l'entourloupe et le placent sur écoute sur son nouveau téléphone. Là, ils découvrent que Nicolas Sarkozy et Me Herzog échangent sur des dossiers sensibles, notamment sur l'affaire Bettencourt, à propos de laquelle les deux hommes sont particulièrement bien informés.

Et pour cause. Gilbert Azibert, avocat général près la Cour de cassation, affecté à une chambre civile, semble les renseigner sur l'avancée de ce dossier. Les écoutes attestent en effet que le haut magistrat, qui a accès au service intranet de la haute juridiction, leur donne des informations capitales sur "l'évolution des tendances au sein de la Cour de cassation", selon Le Monde.

En échange de ces informations, Nicolas Sarkozy est suspecté d'avoir promis à Gilbert Azibert un poste de conseiller d'Etat à Monaco.

Nom d’emprunt Paul Bismuth

Ce dernier, qui connaît Me Herzog de longue date, part en effet bientôt à la retraite et aimerait bénéficier d'une sinécure. Coïncidence troublante : Nicolas Sarkozy a passé la dernière semaine de ses vacances de février, à Monaco, où il a été rejoint par son avocat. Ils auraient pu profiter de cette occasion pour solliciter les autorités monégasques afin de récompenser Gilbert Azibert. Une hypothèse vivement démentie par Me Herzog Gilbert Azibert a été candidat à un poste de magistrat à la Cour de révision, équivalent à Monaco de la Cour de cassation", ont indiqué vendredi les services judiciaires de la principauté.

Alerté de ces échanges téléphoniques entre Nicolas Sarkozy et Me Herzog, le tout nouveau parquet national financier PNF a ouvert en février une information judiciaire pour "violation du secret de l'instruction" et "trafic d'influence".